Application mobile pour mon entreprise : oui, mais attention à l’effet de mode

Par Gaspard Hafner 0

Où en est le smartphone ?

En 2011, la France se plaçait au deuxième rang européen en nombre d’utilisateurs de smartphones avec 31% de la population. Ceci entraîne l’explosion du nombre d’applications mobiles disponibles sur les stores (annuaires des applications ouvertes au téléchargement) avec le symbolique chiffre du million dépassé l’année dernière sur le célèbre AppStore.

Aujourd’hui, posséder une application est devenu un facteur clé de succès pour chaque entreprise, mais répondent-elles vraiment à un choix stratégique de diversification des canaux de communication ou bien à la volonté de se mettre au goût du jour ?

Deux stores se partagent près de 95 % du marché, plus connu sous le nom d’AppStore et de Google Play (anciennement Android Market), le premier développé par Apple et dont les applications sont disponibles exclusivement sur l’iPhone, l’iPad et l’iPod ; le second développé par Google que l’on retrouve cette fois ci sur diverses marques de smartphones telles que Samsung, LG, HTC…

Pourquoi une application mobile ?

Quelle stratégie mobile ?

Le lancement d’une application doit être motivé par une stratégie mobile adaptée :

  • La volonté de développer son image de marque et sa notoriété
    La simple présence de votre application sur un store assurera une notoriété.
  • La conquête de nouvelles parts de marché avec l’acquisition de nouveaux clients
    Comment rendre mon application indispensable pour mon mobinaute ?
  • La volonté de fidéliser une clientèle préexistante
    Grâce aux systèmes de relance utilisateurs “Push”, par exemple, plus performant qu’une simple newsletter.
  • L’acquisition du nouveaux revenus (m-commerce, publicité, monétisation)
    La monétisation peut engendrer des revenus importants (application payante sur le store, achats dits in-app …).

Cette stratégie se détermine en fonction de votre cible, de vos activités. A travers cette stratégie, des outils et des fonctionnalités pertinents pourront être imaginées et intégrées à votre application.

Attention à l’effet de mode

Avant de se lancer dans une stratégie mobile, il est nécessaire de se poser les bonnes questions :

  • Quelle valeur ajoutée vais-je donner au mobinaute ?
    Comment rendre mon application utile dans la vie de tous les jours de mon mobinaute.
  • Mon projet est-il suffisamment nourri de fonctionnalités pour ne pas me desservir ?
    Attention à la mauvaise image que peut donner une application vide de valeur ajouté.

Il est important de rendre complémentaires les atouts de la société et les fonctionnalités du smartphone telles que la géolocalisation, le partage de données ou encore la photo. Ce sont autant de caractéristiques qui accentueront l’intérêt du mobinaute pour vos produits. L’application doit apporter une véritable valeur ajoutée conjointement à l’entreprise et au mobinaute pour être profitable dans la construction de votre “mix média”.

Répondre au besoin des mobinautes, se renouveler

La création d’une application favorise une relation de confiance avec vos clients. Ce marketing relationnel est profitable à l’entreprise et peut assurer le développement de votre activité de façon pérenne sur ce nouveau canal. Vous allez aussi profiter d’un système de relance client avec le meilleur taux d’ouverture possible (relances push : envoi d’une notification chez les mobinautes qui possèdent votre application).

Une application n’est pas forcément gage de réussite.  En 2011 on a constaté que près de 85 % des applications ne sont plus utilisées ou supprimées après seulement un mois d’utilisation. Il conviendra de renouveler vos produits et fonctionnalités.

Un choix de support pertinent en fonction de votre cible est un des facteurs de réussite. Les professionnels seront plus facilement touchés sous le système RIM de Blackberry. Au contraire l’AppStore et Google Play sont plus consacrés par le marché des particuliers. D’une manière globale, la création d’une application permet de toucher une cible extrêmement large et diversifiée.

La monétisation de votre application

La gratuité ou non de l’application : il faut savoir que 80 % des applications sont téléchargées gratuitement aujourd’hui. Concernant les espaces publicitaires vendus grâce aux applications, sans trafic important, c’est un modèle économique non rentable.
Un jeu pourra adopter une stratégie double : payant au téléchargement + achats intra application (in-app) pour des options par exemple.
Pour d’autres secteurs, il sera certainement plus astucieux de proposer la gratuité au téléchargement pour attirer des utilisateurs, et des achats in-app pour certaines parties de l’application (dans le cas d’une application GPS, l’application peut être gratuite, et l’info trafic à 20 euros HT / mois par exemple).

La stratégie de monétisation s’adoptera donc en fonction de vos produits, et là encore, de votre cible.

Success stories

  • Ebay affiche la couleur

Ebay affirme vouloir effectuer près de 40 % de son chiffre d’affaire via un mobile (site mobile et applications) à l’horizon 2014. De plus, les 600 % de croissance du m-commerce  sur les deux dernières années nous laissent penser que l’on tend vers un fort développement de ce nouveau canal.

  • Angry birds” : Une rentabilité folle !

Avec près de 650 millions d’applications téléchargées fin 2011, le jeu “Angry Birds” se place comme l’un des leader du marché. Aujourd’hui la start-up finlandaise Rovio réalise un chiffre d’affaire annuel de 74,5 millions de d’euros, grâce aux nombreuses versions de l’application mais aussi aux produits dérivés développés tant la notoriété de la marque est grande. Ces petits oiseaux en colère se payent même le luxe de refuser une offre du géant américain Zynga (développeur d’applications pour les réseaux sociaux) se chiffrant à 2,2 milliards de dollars !

  • Instagram” : Pourquoi un tel succès ?

Facebook vient d’annoncer il y a quelques jours le rachat d’Instagram (application permettant le partage de photos) pour la coquette somme d’un milliard de dollars. Déjà titulaire d’une communauté de 30 millions d’utilisateurs, la jeune société de San Fransisco a atteint le grâle   en se faisant racheter par un géant comme Facebook. L’application disponible gratuitement sur l’AppStore et sur Google Play garde toutefois son indépendance et s’ouvre, grâce à la notoriété du plus connu des réseaux sociaux, un marché inestimable.


Commenter